«La proposition est une image de la réalité» Ludwig Wittgenstein

Dans le Tractatus, Wittgenstein propose de revoir entièrement notre conception de la proposition et par extension des discours, tout particulièrement ceux de la science. Ce qu’il soutient, c’est que : « La proposition est une image de la réalité. » C’est ce qu’il est convenu d’appeler sa conception tabulaire (comprendre : sous la forme d’un tableau) ou iconique de la proposition. L’enjeu pour lui d’une telle conception est de montrer qu’une bonne partie des problèmes posés par les questions du sens et de la vérité des propositions trouve une solution qui passe par ce qu’elles montrent en tant qu’images et non par ce qu’elles disent en tant que discours. Néanmoins, une telle conception est loin de s’imposer comme une évidence : en quoi en effet peut-on affirmer une chose aussi saugrenue qu’une proposition est une image ? De quoi une proposition peut-elle bien être l’image ? Comment peut-elle l’être ? Les propositions sont-elles des images à la manière des images ordinairement reconnues comme telles ou sont-elles iconiques d’une autre manière ?

Répondre à toutes ces questions exige tout d’abord de comprendre ce qu’au début du Tractatus, Wittgenstein dit des images en général. Puis de comprendre comment une telle définition des images en général peut s’appliquer aux propositions. Il s’agira donc d’identifier les aspects de la proposition qui font d’elle une image. Ce faisant, on découvrira que si elle est une image, elle n’est pas un dessin : la proposition est une image dépourvue de figure. On s’apercevra en effet qu’une proposition est iconique en tant qu’elle est logique. Et on découvrira à l’occasion de cette explicitation ce que veut dire : « comprendre une proposition ».

1 . Qu’est-ce qu’une image ?

1 . 1 . L’image est un fait

1 . 2 . L’image montre son sens

1 . 3 . L’image logique

2 . En quel sens une proposition peut-elle être comprise comme une image ?

2 . 1 . Une première explicitation : la proposition est un diagramme

2 . 2 . Objections : la proposition n’est pas un dessin

2 . 3 . Le problème : dans la proposition, logique et iconique s’excluent

2 . 4 . La levée d’un obstacle : la proposition ne se réduit pas à sa forme spatiale

2 . 5 . L’intervention d’un troisième terme : la pensée

2 . 5 . 1 . La proposition exprime une pensée sous la forme d’un signe articulé dont la structure est projetable dans un état de choses

2 . 5 . 2 . La proposition est iconique et logique en même temps

2 . 5 . 3 . Le signe propositionnel est une actualisation sensible de l’image logique

2 . 5 . 4 . La proposition est une image sans figuration

3 . En guise de conclusion : qu’est-ce que comprendre une proposition ?

Le lien vers l’article entier : 

La proposition est une image de la réalité – Wittgenstein – Une interprétation

Ce contenu a été publié dans Bonus. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.